Il y a quelques semaines, j’étais en Ecosse pour les Golden Trail Series et son épreuve typée Skyrunning : le Ring of Steall !

Situé dans les Highlands, cette boucle de 29km pour 2500m de dénivelé positif part du petit village de Kinlochleven situé au bout du Loch (lac) Leven pour parcourir le massif du Ben Nevis – plus haut sommet de Grande Bretagne à 1345m d’altitude.

A la veille de la grande finale des Golden Trail Series dans l’Annapurna, de nombreuses élites sont là pour décrocher leur place dans le top 10, synonyme de voyage dans l’Himalaya.

L’état d’esprit de cette course est résumé en une phrase : « Experienced but slower competitors are very welcome », si on a en soi le fighting spirit britannique on est les bienvenus pour partager un grand moment dans ces magnifiques montagnes aux côtés de coureurs de renom (le double tenant du titre étant ni plus ni moins que Kilian Jornet).

Pas de sas de départ, mais du bon sens, avec les coureurs les plus rapides devant et tous s’élancent au son de la cornemuse jouant Flower of Scotland. Un premier kilomètre vertical permet de rejoindre les crêtes du Ring of Steall. La montée se fait tout d’abord dans des tourbières très humides puis peu à peu il est possible de reprendre du rythme sur un terrain plus rocailleux.

Une fois au sommet, les arêtes s’enchainent avec notamment le Devil’s Ridge, une diablerie ou il ne faut pas hésiter à mettre les mains. Heureusement, le temps est magnifique avec un grand ciel bleu et un ensoleillement total, ce qui rend la progression d’autant plus ludique et agréable. En tête de la course, Rémi BONNET (SUI) alors en tête avec Nadir MAGUET (ITA) et Bartlomiej PRZEDWOJEWSKI (POL) perdra tout espoir en se blessant à la cheville… Il devrait malgré tout pouvoir tenir sa place pour la finale.

Le peloton plonge ensuite vers le ravitaillement puis remonte le long de la rivière dans la vallée de Glen Nevis (glen = vallée en gaélique) jusqu’à la cascade de An Steall Bàn (ou Steall Waterfall) rendue célèbre par le film Harry Potter ! Il faut traverser la rivière pour rejoindre l’autre rive et remonter sur le Ring of Steall par un nouveau kilomètre vertical avec toujours le même schéma : de la pente, de la tourbe puis des crêtes. Le panorama sur le Ben Nevis est superbe. Le Mont-Blanc britannique est a porté de bras !

Le up-and-down commence alors sur l’arête « An Gearanach ». Le vent est de la partie, les mains caressent les rochers et les cuisses chauffent ! On aperçoit le col que l’on a rejoint en début de course et qui est la porte d’entrée/sortie du Ring of Steall. Dans une descente frénétique, on passe de 1000m d’altitude au niveau de la mer – le Loch Leven étant un bras de l’Océan Atlantique qui s’avance dans les terres.

Il ne reste plus qu’à traverser le village de Kinlochleven pour passer l’arche d’arrivée du Ring of Steall. Nadir MAGUET (ITA) second l’an dernier l’emporte en 3h15. Judith WYDER (SUI) explose le record de la course chez les femmes en 3h36.

Vivement l’Annapurna Trail Marathon le 26 Octobre prochain !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Veuillez saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.