Cyclon On Running

Cyclon. Derrière ce nom se cache le nouveau projet de la marque suisse On Running : une chaussure de running entièrement recyclable. Mais la vraie innovation provient du modèle de consommation, puisque c’est sur un système d’abonnement que le produit sera commercialisé. La démarche peut surprendre, et s’il est difficile de pronostiquer le succès – ou l’échec – de l’opération, elle n’en reste pas moins intéressante. Décryptage.

Acheter une paire de chaussures, l’user, la jeter, en acheter une autre. Voilà le modèle de consommation classique que nous suivons tous au presque à ce jour. Habitude, facilité, ou absence de choix ? De nombreux autres secteurs ont changé de modèle, et cela semble désormais bien installé : la musique, les films et séries, le vélo en zone urbaine, et même la voiture désormais. Alors pourquoi pas nos bonnes vieilles chaussures de running, et demain de trail ?

Cyclon : qu’est ce que c’est ? Comment ça marche ?

Alors que Salomon annonçait il y a quelques jours l’Index.01, une nouvelle chaussure entièrement recyclable, c’est au tour de On Running de lui emboîter le pas. La tendance à une production plus responsable dans le milieu de l’outdoor n’est pas récente. Mais en l’occurrence, On Running ne s’arrête pas sur le processus de production du produit puisqu’elle lui associe une nouvelle manière de le consommer.

Mais avant de se pencher sur ce système d’abonnement, intéressons-nous à la chaussure. Ultra légère, le modèle baptisé Cyclon (qui est également le nom du programme dans son ensemble) ne pèse à peine 200gr. C’était l’une des volontés de la marque suisse : produit responsable recyclé et recyclable peut rimer avec performance. Olivier Bernhard, co-fondateur d’On explique : “Nous voulions montrer que durabilité et performance vont de pair. Fabriquer une chaussure de course performante et entièrement recyclable est un énorme accomplissement dont nous sommes extrêmement fiers ».

Pour ce nouveau modèle, On a fait une croix sur les fameux “clouds” de sa semelle.

Fabriquée à base de graines de ricin, dont on extrait l’huile, la Cyclon est créée à partir de plus de 50% de matériaux biosourcés. À l’image de l’Index.01, l’objectif est d’obtenir un produit entièrement recyclable, pouvant ainsi s’insérer dans une économie circulaire : on fabrique, on utilise, on réutilise pour fabriquer un produit neuf. Ce processus n’est évidemment pas neutre en énergie, mais c’est tout de même une avancée importante par rapport à ce qu’on connaît aujourd’hui.

« En concevant notre technologie de produit durable, nous n’avons pas sacrifié la performance. Nous l’avons améliorée. »

David Allemann, co-fondateur d’On Running

Point notable, On Running a mis de côté ses fameux “clouds”, qui ont fait sa réputation.

L’abonnement, est-ce l’avenir ?

La véritable innovation de Cyclon provient du modèle de consommation. On ne possède plus la chaussure, on la loue. Cela peut surprendre, et il est vrai que c’est du jamais vu en la matière. Pour 29,95€/mois, le consommateur qui souscrit au programme Cyclon aura la possibilité de renvoyer une fois par an sa paire de chaussures Cyclon usées, pour un modèle neuf. Le modèle usé sera entièrement recyclé par la marque pour confectionner une nouvelle paire. Concrètement, Cyclon équivaut à deux paires pour 360€/an, soit 180€ la paire.

Uniquement disponible via ce service d’abonnement, cette chaussure trouvera-t-elle son public ? On peut s’interroger tant ce système change nos habitudes. Le prix, assez élevé, pourrait être aussi limitant, même si la mensualisation du paiement peut présenter des avantages pour certains. Quoi qu’il en soit la démarche est osée et on peut imaginer qu’en fonction de sa réussite, le programme se diversifie à d’autres produits (textile, chaussures de trail, etc.). On Running fait un pari, mais pourrait bien être à l’origine d’une petite révolution.

Les inscriptions sont ouvertes dès aujourd’hui, ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Veuillez saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.