UTMB 2019 - Pau Capell - Photo. Christophe Pallot

À 18 heures, l’Espagnol et tenant du titre de l’UTMB Pau Capell s’élancera sur le parcours de l’UTMB pour tenter de passer sous les 20h. Lui qui visait une deuxième victoire d’affilée s’est fixé cet objectif lorsque l’annonce de l’annulation a été faite il y a quelques mois. La performance serait sans doute historique, mais peut-on pour autant parler de record ?

20h19’07, c’est le temps qu’il avait fallu à la star de l’ultra trail pour gagner la course la plus mythique de la planète trail l’année passée. Une victoire impressionnante, écrasante même, tant il avait survolé la course de bout en bout reléguant le triple vainqueur Xavier Thévenard, deuxième, à plus de de 45 minutes (48 pour être précis).

En l’absence de course cette année, annulée du fait du contexte sanitaire, l’Espagnol s’est fixé l’objectif ambitieux, mais sans doute réalisable, de passer sous la barre des 20h sur le même parcours. Sa facilité déconcertante il y a un laisse penser qu’il est en mesure d’atteindre ses objectifs, d’autant que les conditions seront idéales.

Breaking 20, peut-on parler de record ?

À l’image du projet du marathonien kenyan Eliud Kipchoge “Breaking 2”, Pau Capell va se battre contre un chrono avant de se battre contre des adversaires. Son équipe le suivra tout au long de la course pour l’assister et mettre toutes les chances de son côté pour réaliser son objectif. L’Espagnol a même avancé d’un jour la date de départ afin de s’assurer de conditions météo plus favorables.

Ainsi, dans le cas d’un succès, peut-on néanmoins parler de record ? Les conditions de cette performance seront tellement différentes de celle d’une course où la gestion de l’effort est très différente dès lors qu’il faut gérer la course de ses adversaires en parallèle, qu’il semble délicat d’utiliser ce terme. Ce serait sans aucun doute une grande performance, mais certainement pas un record.

La mode des FKT (Fastest Know Time)

Cette tentative n’est pas sans rappeler la course aux FKT, ces temps de référence sur des parcours précis. Cette tendance très populaire aux US, est de plus en plus présente en Europe. Seulement, Pau Capell s’élance ici sur le parcours d’une course officielle, ce qui change la donne et empêche la comparaison.

20h, serait-ce pour autant la plus grande performance de l’histoire chez les hommes ?

Autre question, on peut s’interroger sur la valeur intrinsèque de réaliser 20h sur le parcours officiel de l’UTMB au regard de ce qu’il s’est déjà fait par le passé. En effet, si personne jusqu’ici n’a franchi cette barre en course sur le parcours complet, François d’Haene avait réalisé 19h01 sur un parcours légèrement modifié en 2017 (sans les pyramides calcaires notamment).

La performance historique du Français (rappelons que Kilian Jornet n’est arrivé que 15 minutes derrière) est sans doute encore plus impressionnante sur le papier. Ceci peut être discuté mais Tim Tollefson considérait après cette édition 2017 où il avait fini 3ème (Pau Capell avait terminé à 1h12 de François d’Haene cette année là), que la modification du parcours faisait gagner entre 20 et 30 minutes maximum.

Quoi qu’il en soit, les yeux seront rivés sur Pau Capell et nous scruterons sa performance avec grand intérêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Veuillez saisir votre nom