Première des 8 courses de ces 3 jours du Marathon du Mont Blanc, le 90 km (6220M D+/-) rassemblait 1000 coureurs (dont 120 femmes) sur les 10 500 inscrits. Partis à 4h du matin, alors que la température avoisinait les 20°C et que même le sommet du Mont-Blanc affichait une température positive, l’épreuve s’annonçait rude pour les organismes. 

Pourtant la bataille et les temps de passage n’ont rien laissé paraître de ces conditions. Les nombreux brumisateurs et douches mis en spécifiquement en place par l’organisation, les points d’eau naturels et les névés encore très présents permettant de se rafraichir ont permis à la tête de course de gérer la chaleur.

Avec un parcours légèrement modifié en raison d’une trop grande quantité de neige au niveau de la tête de la Rolette, le vainqueur du 90km du Marathon du Mont-Blanc est Xavier Thevenard qui signe sa victoire sur l’épreuve en 11h 04mn 50s.

Xavier THEVENARD remporte pour la 2ème fois, le 90km du Marathon du Mont-Blanc

Lutte et suspens pour cette édition chez les hommes ! Avec un départ canon le chinois Min QI a tout de suite lancé la course avec un rythme d’enfer. Creusant progressivement l’écart avec ses poursuivants notamment Xavier THEVENARD.
Coup de théâtre au moment du contrôle des sacs au 38ème km avec une pénalité de 45mn pour non-présentation du sifflet obligatoire. Suite à près de 10mn de recherche, le précieux objet est retrouvé mais de nombreux coureurs ont saisi l’opportunité pour doubler ce solide leader.
On pensait Min Qi capable de revenir sur la tête de course, ce qu’il a d’ailleurs fait au 68ème km revenant au coude à coude  avec Xavier. C’est à ce  moment-là, durant la montée du Montenvers, que le français a durci la course, pour terminer en un temps magistral :  11h 04mn 50s (20mn de moins que Sylvain Court vainqueur en 2018 sur le même parcours). 
Trop d’effort pour l’asiatique qui laisse alors filer la course, se laissant doubler par Patrick BRINGER – FRA (vainqueur du trail du Nivolet Revard 2019), qui ne lâchera rien jusqu’à l’arrivée, remportant une jolie 2ème place à 20 mn du jurassien. Il est suivi par son ami et très grand espoir du trail Germain GRANGIER – FRA (vainqueur de la Salomon Goretex Maxi-Race 2019), qui s’était hissé dans le top 4 dès le 48èmekilomètre et monte donc sur la 3ème place du podium. Min Qi terminera finalement 7ème à 1h exactement de Xavier, assurant qu’il reviendrait l’année prochaine pour tenter de faire mieux ! A noter l’abandon d’un des grands favoris Michel LANNE à mi-course.

LES RÉACTIONS DU PODIUM HOMME

Xavier THEVENARD (FRA) – 1er en 11:04:50

« Je savais qu’en venant à Chamonix j’allais prendre mon pied, pourquoi s’empêcher ce plaisir. »
Une nouvelle victoire à Chamonix c’est vraiment top, j’adore. L’ambiance, tout le monde, les spectateurs, les proches… c’est vraiment sympa.
Au début sur la partie du « balcon », j’étais avec mon frère (qui termine au final 6ème !) c’était cool, j’avais fait quelques sorties avec lui et je savais qu’il était solide.

C’est une édition particulièrement dure, celle-là je m’en souviendrai. Parfois je me demande ce qu’on fout là (rire). Déjà à l’entrainement ce n’est jamais simple, on passe des moments durs. Avant de concrétiser et d’avoir la cerise sur le gâteau, ce n’est jamais évident. Franchement, il faut savourer parce que quand on voit l’investissement derrière et le fait que ça se passe bien le jour de la course, ce n’est pas un coup de bol, c’est préparé mais ce n’est pas évident, il y a des moments vraiment durs…
C’est vrai qu’avec les bons conseils de Benoit (Naves son préparateur) c’était cool parce on avait déjà connu la chaleur sur d’autres courses et cela nous a permis de mettre de bons protocoles en place : mettre des glaçons dans les flasques et puis sous la casquette, etc.”

Benoit Naves Préparateur de Xavier Thevenard : “Nous avons mis en place un protocole de préhydratation sur 10 jours en sachant que la canicule était annoncée. L’objectif étant de stimuler par différents paramètres (incluant des séances intenses à la chaleur) les hormones qui favorisent l’adaptation aux fortes températures en réduisant notamment la sudation. Aujourd’hui, nous avons sur les ravitaillements fait en sorte de refroidir le moteur avec de la glace notamment. Grâce à cette anticipation et cette gestion, lui qui déteste la chaleur a pu s’exprimer jusqu’au bout”

Patrick BRINGER (FRA) – 2ème en 11:31:40

« C’est une course difficile, vraiment très difficile. 

J’aime bien la chaleur et je n’ai pas trouvé que c’était si chaud que ça, à part dans la dernière montée…les trois dernières heures oui. Avant c’était gérable. 

J’ai eu un moment dur. J’ai fait les trois premières heures avec le groupe de tête assez facilement. Après j’allais mal, sais pas pourquoi, j’ai perdu un quart d’heure et une quinzaine de place puis je me suis remobilisé, je suis revenu cinquième avec Germain. Et là on a fait cause commune pour essayer de revenir sur le podium. Après deux, trois, quatre ou cinq c’était pas très important. Pour moi je voulais faire de mon mieux, Xavier était au-dessus du lot mais je suis évidemment ravi d’être sur le podium. »

Germain GRANGIER (FRA) – 3èmeen 11:37:44« J’ai eu du mal à accrocher le premier groupe ce matin, je ne me suis pas affolé. Je suis resté dans ma course, d’ailleurs on était un peu ensemble avec Patrick. On s’est dit qu’on allait attendre que les choses se fassent et après c’était un petit peu la course par élimination. Moi aussi j’étais mort mais après ça booste de remonter les places.»

Abandon du favori Miche LANNE (FRA)

 « Après un début de course difficile dû à un temps de récupération trop court entre ma dernière course et ce 90 km, les conséquences d’un mauvais rhume, et la complexité de mener une vie professionnelle intense (secouriste en haute-montagne) et une vie de sportif , j’ai dû lever le pied sur l’entraînement, pour récupérer. Contrairement à ce que l’on pensait,  jusqu’à 10h du matin après 6h de course, la température n’était pas une gêne. Mais entre le 30ème et le 45ème km, je n’avais plus de force,  et la longue montée du Buet et de la Loriaz ont eu raison de ma condition, fatigue, crampes….”

CLASSEMENT HOMMES 90KM 

Clas.Doss.Prénom NomTempsEcart/1erPays
16019Xavier THEVENARD11:04:5000:00:00France
27196Patrick BRINGER11:31:4000:26:50France
36006Germain GRANGIER11:37:4400:32:54France
46012Petter RESTORP11:42:4500:37:55Suède
56017Francesco CUCCO11:57:2100:52:31Italie

KATIE SCHIDE (USA) : THE ONE

Avec un temps de 13h 04mn 15s et une 20ème place au scratch, Katie Schide (USA) remporte ce 90 km du Marathon du Mont Blanc, une arrivée tout en fraicheur, accueillie par son fiancé Germain Grangier 3ème de ce 90 km.  Celle-ci s’est payée le luxe de pointer devant lui ce matin sur le début de parcours. Un choix stratégique de Katie qui, craignant  la chaleur, a imprimé un rythme soutenu à sa course pour gagner un maximum de temps et de distance avant la canicule de milieu de journée. La traversé de névés et la présence de son team tout au long du parcours lui ont permis de pouvoir se rafraichir et d’avancer convenablement. 

Comme la majorité des coureurs elle confie que le passage à Emosson  a été le début des portes de l’enfer de la canicule avec une baisse de régime jusqu’à la fin. Malgré cela elle termine une course tout en sourire, la  qualifiant malgré tout de « fun »  en devançant de 20 min l’italienne Martinea Valmassoi en seconde position et la français Maryline Nakache avec une belle 3ème place !

CLASSEMENT FEMMES 90KM

Clas.Doss.Prénom NomTempsEcart/1erPays
16022Katie SCHIDE13:04:1500:00:00USA
26024Martina VALMASSOI13:23:1200:18:57Italie
36025Maryline NAKACHE13:46:3700:42:22France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Veuillez saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.