Référence du circuit français, l’Échappée Belle apparaît cette année comme l’événement le plus attendu de l’été. Florent Hubert et toute l’équipe d’organisation ont redoublé d’efforts pour que l’événement puisse se tenir comme prévu. À 15 jours du coup d’envoi de cette 8ème édition, le président de l’association Échappée Belle fait le point avec nous sur les dernières informations, des règles sanitaires aux complexités logistiques, en passant par l’énorme plateau attendu.

Traverser un massif dans toute sa longueur, et pas n’importe lequel : Belledonne. L’Échappée Belle a bâti sa réputation au fil des années sur la difficulté de ses parcours, très techniques, mais aussi sur la beauté de ses paysages. Malgré le succès grandissant, l’événement a choisi de rester à taille humaine, un choix fort, alors qu’il eut été possible d’ouvrir les vannes des inscriptions.

Dans le contexte que nous connaissons, et l’annulation de nombreux événements, c’est une édition particulière que nous allons vivre entre Vizille et Aiguebelle, points de départ et d’arrivée de « L’intégrale », l’ultra de 149km et 11400m D+. Florent Hubert fait le point avec nous à quelques jours du départ.

Echappée Belle 2019

Vous avez annoncé sur les réseaux sociaux une bonne nouvelle hier soir. Les préfectures de l’Isère et de Savoie vous ont remis les autorisations. Tous les feux sont au vert ?

Attention, il s’agit en réalité des récépissés actant que notre dossier répond à toutes les normes qui doivent être mises en œuvre pour le bon déroulement de l’épreuve, notamment en lien avec les mesures sanitaires. Mais effectivement, c’est une bonne nouvelle et l’on devrait se retrouver pour le départ de l’Intégrale le 21 août !

C’est aussi une responsabilité, j’ai envie de dire « méritons-la ». Pour beaucoup de courses, les organisations ont été pris de court, ou n’avaient pas les moyens de prendre toutes les dispositions que l’on a pu prendre. Ayons conscience de la chance qu’on a de pouvoir maintenir notre événement.

Concrètement, d’un point de vue de l’organisation, qu’est ce qui a été différent cette année ?

Tout. Sincèrement, on repartait d’une page blanche, comme si c’était une première édition. Bien sûr, on avait des moyens et une expérience qui a un peu facilité les choses, mais on est reparti de zéro.

Pouvez-vous développer quelques points en particulier ?

Le point principal était de casser les points de rassemblement. C’était un vrai défi pour nous car l’Échappée Belle accueille beaucoup de monde, les coureurs bien sûr, mais aussi toutes les personnes qui suivent la course. C’est un événement très convivial, et on se rend compte que c’est une tâche difficile d’éviter les points de regroupement.

On a pris beaucoup de dispositions, je peux en citer quelques-unes : l’envoi des dossards par la poste pour ceux qui le souhaitent, il faut se rendre compte du travail que cela demande. On a également fait un gros travail sur les départs en vagues très espacées (30 minutes entre chaque vague). Cela nous a obligés à revoir tout le système de chronométrage également. Par ailleurs, il y aura beaucoup moins d’animation sur l’aire d’arrivée pour éviter d’attirer trop de monde au même endroit.

On imagine que les ravitaillements vont aussi être différents ?

Effectivement, on a revu la gestion des ravitaillements : certains produits ont été supprimés, mais surtout il va y avoir une personne référente sur chaque ravitaillement pour vérifier que toutes les mesures sanitaires soient respectées. On a même pensé, un temps, supprimer les ravitaillements. Mais dans l’équipe, on est plusieurs à l’avoir fait et on a vite pris conscience que ce serait trop compliqué.

Toutes ces contraintes vous ont aussi amené à innover.

Il y aura en effet quelques nouveautés cette année, notamment un suivi live de deux fois trois heures, réalisé par Mouss Production. Cela permettra à ceux qui ne viennent pas sur l’événement de suivre à distance. Je suis assez curieux de voir ce que ça donne, cela devrait être très intéressant.

Toute cette logistique constitue-t-elle un surcoût pour l’organisation ?

Mis bout à bout, l’édition 2020 ne rapportera rien à l’association, voire elle va même lui coûter un peu d’argent. Notamment au niveau des navettes, qui sont beaucoup plus nombreuses pour gérer toutes les vagues de départ, le surcoût n’est pas négligeable. Mais on est très heureux de pouvoir accueillir les coureurs et que cette 8ème édition ait lieu, c’est le plus important.

Vous avez tout de même choisi de conserver les « pacers ».

Quand on analyse la situation, cela représente assez peu de monde, et bien souvent il s’agit de personnes qui passent déjà beaucoup de temps avec le coureur qu’ils vont accompagner. Sur le plan du risque sanitaire, il est très faible. Ensuite, c’est aussi une forme de soutien moral pour l’organisation, ça permet de se rassurer un peu. Et puis on a eu la bonne surprise qu’un certain Xavier Thévenard soit là pour épauler son frère engagé sur l’Intégrale.

Enfin, un mot sur le sportif tout de même. Le plateau est très impressionnant cette année.

C’est sans aucun doute l’édition la plus relevée, et pas seulement sur l’ultra. La densité est assez incroyable cette année avec une vingtaine de coureurs entre 800 et 900 ITRA. Cela risque d’aller très vite et de proposer une course spectaculaire. Bon, je ne pense pas que le temps de François d’Haene soit battu tant il avait été stratosphérique sur les deux premiers tiers de course l’année dernière. Mais je suis curieux de voir ce que cela va donner. Ça va être très excitant à suivre.

Revivre l’édition 2019 et la victoire de François d’Haene

1 COMMENTAIRE

  1. C’est un miracle, je pense pas sue grand monde y croyait encore en avril !

    Bravo et merci au organisateurs, il prennent des risques pour nous et demontrent la force d’un événement qui a évité la massification.

    Y a il un moyen de donner des sous ? j’ai mon dossard mais je crois que cette année merite un “pourboire” !

    J’avais été benevole sur l’échappée belle et franchement c’est super aussi “de l’autre côté de la table”.

    Une edition sans ravitto ni balisage ce serait fortiche ! Quasi off en fait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Veuillez saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.